Kinshasa: Un soupçon d’incendie criminel à l’ex-Onatra

Kinshasa: Un soupçon d’incendie criminel à l’ex-Onatra
« Un incendie sûrement criminel qui n’a pris que le 5eme niveau (trésorerie) et 1er niveau (informatique).  On se demande comment le feu peut commencer au 5eme niveau, sauter 4,3 et 2 pour continuer au 1er niveau? ». Ainsi s’exprime un cadre de l’ex-ONATRA, sous couvert de l’anonymat, traduisant une opinion largement partagée au sein de l’entreprise des transports et des ports.

l'immeuble de l'ex-Onatra qui a pris feu
« photo droits tiers »

A la suite de l’incendie qui a ravagé une partie du bâtiment de la SCTP S.A, Société commerciale des transports et des ports, l’ex-Onatra, le sentiment le plus partagé parmi les agents et cadres, est à la suspicion quant à la cause de l’incendie qui a touché l’aile de l’imposant immeuble qui abritait jusqu’il y a peu le cabinet du ministre de l’Economie nationale et dont quelques services du même ministère fonctionnent au rez-de-chaussée.  Cette aile abrite également la trésorerie et l’informatique de l’ex-ONATRA.

Lire aussi: Kinshasa: Un incendie ravage l’ex-Onatra

Le feu s’est déclaré vers 1 heure du matin, lundi 25 juillet, selon plusieurs sources et témoins, et a duré jusque dans la journée avant d’être maîtrisé par des services anti-incendie confrontés à de multiples obstacles au nombre desquels l’absence des bouches anti-incendie dans et autour du bâtiment.

Immeuble de l'ex-Onatra qui a pris feu
« photo droits tiers »
Les dossiers sales ?

Même si aucune piste n’indique encore l’origine de ce feu ravageur qui a consumé de nombreux documents de la trésorerie et du service informatique, une opinion très largement partagée parmi les cheminots, les matelots et autres bateliers, s’est rapidement répandue, faisant état d’un « incendie criminel ».

Lire aussi: Kinshasa:L’incendie de Debonhomme fait déjà un mort 

Selon le cadre qui s’est confié à The Post, « ces derniers temps, plusieurs mesures du nouveau DG Martin Lukusa portent sur le contrôle de la paie, des primes, des projets et contrats avec des tiers. Et l’IGF n’est pas loin. Il n’est pas impossible que des personnes impliquées dans des magouilles financières aient voulu effacer des traces compromettantes ». « Le nouveau patron de la SCTP a instauré une gestion rigoureuse et orthodoxe qui risquait de mettre à nu des maffieux », soupçonne-t-on parmi le personnel de l’ex-ONATRA.

Absence des preuves

Cependant, aucune autre source ne peut encore confirmer ce qui se raconte à l’ex-Onatra, sur la cause de cet incendie.

En attendant de voir plus clair, le personnel a été prié de rester à la maison pendant les 48 prochaines heures pour « raison de sécurité, de santé et d’enquête », a expliqué la même source qui n’a fourni aucun élément de preuve de ce qu’elle appelle « incendie criminel ».

Des mouches sur la dépouille

Entreprise géante mais véritable canard boiteux, la SCTP, jadis un des fleurons de l’économie de l’ex-Congo belge avant de devenir aussi fleuron de l’économie du Congo indépendant, est dans une longue agonie, avec des grèves récurrentes. Son patrimoine immobilier très riche fait l’objet d’une impitoyable prédation aussi bien de la part de ses différents gestionnaires, cadres et agents, actifs et retraités, voire de différents hommes politiques qui se sont succédé à la tête du ministère de tutelle, celui des Transports et Voies de communication.

K. P.