Politique-Rdc: Avec l’AND, son nouveau parti, Bruno Kapandji veut compter sur l’échiquier national

Sur l’échiquier national, il est le énième parti, l’AND (Alliance nationale pour  le développement). A sa sortie officielle, samedi 3 décembre, son initiateur, Bruno Kapandji Kalala, a tenu pourtant à le différencier de tous les autres, en ce que son parti est “d’inspiration divine” pour le bien-être des Congolais.

Lire aussi: Politique-RDC: 2 août, l’ECiDé ne lâche pas le rapport Mapping

Il décline lui-même ainsi le nom de son nouvel instrument politique. Une alliance en “ce que nous sommes unis, un engagement et une adhésion personnelle et collective à un idéal d’amour de Dieu, d’amour de soi, d’amour du prochain, d’amour du Congo”.

Lire aussi: Deuxième congrès extraordinaire de l’ADD-Congo: Le parti de Prince Epenge, choisit Martin Fayulu comme candidat à la présidentielle de 2023

Et plus subliminal, le leader de l’AND, ancien ministre de l’Energie qui pilote aujourd’hui le projet Grand Inga, ajoute : “Nous serons à mesure de nous sacrifier en vue d’ouvrir des fenêtres d’opportunité pour donner la prospérité à l’homme congolais et à l’Etat congolais”, sous l’ovation de la salle, le chapiteau de la FIKIN, composée de nombreux partisans du nouveau-né et de bien d’autres invités de partis de la majorité dont se réclame aussi l’AND qui dit partager la vision du chef de l’Etat, Félix Tshisekedi.

K.P.