RDC-Kwango: A Popo, Muzito découvre la misère de la population et demande pardon 

RDC-Kwango: A Popo, Muzito découvre la misère de la population et demande pardon 

“Je vous ai apporté un message de paix, d’unité. Je viens de Kwamouth, j’étais aussi à Kenge pour tout ce qui se passe là-bas”, ainsi parle Adolphe Muzito aux habitants de Popokabaka. “Demeurez unis, nous sommes une famille, que personne ne vienne nous séparer”, ajoute l’ancien Premier ministre arrivé à Popo après au moins deux jours de route.

Le leader du Nouvel élan a eu cette adresse, dimanche 9 octobre, devant la population venue nombreuse à sa rencontre dans ce territoire de Popokabaka, en province du Kwango. Mais c’est à une population démunie que Muzito s’adressait.

Lire aussi: Conflit Teke et Yaka: Retour de Kwamouth, Adolphe Muzito raconte

On aurait dit un voyage au bout de l’enfer, pourtant, explique-t-il, à The Post, “Kwango est à  la périphérie de la capitale. En situation normale, Popo est à 5 heures de route. Mais il m’a falu des jours et des nuits pour y arriver”. Muzito y découvre un territoire de Popokabaka dépourvu de tout. Pas d’électricité, pas d’eau potable, pas d’infrastructures routières, rien.

Ancien Premier ministre sous le régime Kabila, Muzito a eu du mal à se contenir. Rassemblant néanmoins son courage de deux mains, il a ces mots, pleins de courage et d’humilité : “Je voudrais m’excuser au nom de tous les dirigeants de ce pays. Ceux d’avant et ceux de maintenant pour l’état dans lequel j’ai vu la province de Kwango”.

Lire aussi: Kwamouth : Muzito dénonce des « oligarques » dans l’ombre

Il s’est même interrogé sur l’inégalité salariale entre les enseignants de la capitale et ceux des provinces.

Pourquoi les enseignants de Kinshasa gagnent, par exemple 200 dollars, ceux des chefs-lieux 150 et ceux des territoires moins de 100 dollars ?

Après quoi, le leader de Nouvel Elan s’est offert le tour du propriétaire à la permanence de son parti nouvellement construite à Popokabaka.

Donat KUYULA.